Avec Cityprice.fr, faites l’estimation de votre
       bien immobilier et vendez-le au meilleur prix !
 

 
Document sans titre
evaluation de biens immobiliers Financements, crédits, prets immobiliers Petites annonces immobilières Idées déco, revalorisation, aménagement d'intérieur Modèles de contrats, documents types, contrat de location Construction et calcul de coûts



L'achat en viager, vous connaissez ?

Souvent qualifié de marchand de mort (sic), les acheteurs en viager ne deviennent propriétaire du bien qu'une fois le décès de son occupant. Mais devant les difficultés financières de certaines personnes agées, l'Etat a décidé de relancer la formule.


Le viager, comment ça marche ?
Le principe est très simple : pour acquérir une maison, vous devez au préalable verser une somme d'argent (qu'on appelle le bouquet) puis une rente chaque mois jusqu'au décès du vendeur. A compter de la survenance de cet évenement, vous n'avez plus de rente à verser et vous devenez propriétaire du bien à 100%. Par contre, en cas de défaillance du paiement de la rente (même 1 fois !) vous perdez tout et le vendeur récupère son bien !

Les nouveautés :

Un budget de 100 millions d'euros a été alloué par la CDC pour acquérir des biens immobiliers en viager et renverser une rente aux propriétaires en espérant redynamiser ce marché. Pour l'instant, seul le viager occupé est concerné dans les régions IDF et PACA pour les particuliers de plus de 70 ans..

La gestion du risque :
Bien sûr, l'acheteur en viager ne connaitra sont prix d'achat qu'une fois le décès du vendeur : on estime d'ailleurs qu'une personne qui a déjà dépassé les 80 ans aura statistiquement plus de chance de devenir centenaire qu'une même personne de seulement 75 ans. Il y donc un caractère très aléatoire dans ce type d'investissement !

A ne pas oublier :
Bien sûr, les ventes en viager se concluent toujours devant notaire, l'acheteur restera redevable de la taxe foncière et des grosses réparations, le vendeur devra toujours payer sa taxe d'habitation et les assurances sur le biens.

Viager libre ou occupé ?
Si vous regardez les annonces immobilières, vous vous apercevrez que la plus grande majorité des ventes sont des viagers occupés, à savoir que le vendeur restera dans les locaux jusqu'à son décès. Dans le cas d'un viager libre, vous avez la possibilité d'occuper le bien immediatement tout en payant la rente viagère, un peu comme un loyer mensuel.